Les eaux superficielles sont les eaux qui circulent à la surface du sol. Elles sont produites par le ruissellement des précipitations ou par l’affleurement des eaux souterraines. À partir du moment où les eaux superficielles existent, elles suivent le chemin qui offre le moins de résistance, et peuvent prendre la forme d’eaux vives, comme dans le cas de fleuves ou de rivières, ou bien d’eaux mortes s’il s’agit de lacs ou de barrages.

La qualité des fleuves et des rivières varie en fonction des débits saisonniers et peut subir des changements significatifs en raison des précipitations et des déversements éventuels. Les lacs et les barrages présentent en général une quantité de sédiments moins importante que les fleuves, cependant, ils sont soumis à des impacts plus importants du point de vue de l’activité microbiologique.

Afin d’assurer la protection des eaux et de promouvoir une utilisation durable et la disponibilité de cette ressource naturelle à long terme, Adasa a développé une série d’appareils qui peuvent être implantés individuellement ou intégrés dans des stations ou des réseaux d’alerte et de contrôle de la qualité des eaux. En fonction de la sensibilité environnementale et des caractéristiques du milieu, il est intéressant d’analyser certains paramètres physicochimiques et/ou substances potentiellement polluantes, ce qui permettra de décider quel type de produits répond aux exigences de chaque situation.